Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 08:18

(Le Pays) Le mensonge a beau courir, la vérité finit toujours par le rattraper. Ainsi pourrait-on qualifier l’affaire Probo Koala, du nom de ce navire qui avait déversé des déchets toxiques sur les bords de la lagune Ebrié en 2006, entraînant la mort de plusieurs personnes.


En tout cas, on avait plus ou moins oublié cette affaire qui avait empoisonné la vie de nombreux Ivoiriens au sens propre comme au figuré. Mais voilà que contre toute attente, cette affaire resurgit avec des rebondissements qui éclaboussent le gouvernement ivoirien. En effet, les conclusions d’une enquête ouverte en 2011 sur le dédommagement des 6000 victimes, recommandent des poursuites pour « faux, usage de faux, détournements de fonds, recel et complicité » à l’encontre de trois personnalités dont le ministre ivoirien de l’Intégration africaine, Adama Bictogo. Ce dernier, dit-on, est le protégé du président ivoirien Alassane Dramane Ouattara (ADO).


C’est dire que cette affaire embarrasse le président ivoirien, lui qui a toujours prôné la probité, la bonne gouvernance, bref, la transparence dans la gestion de la chose publique. N’a-t-il pas d’ailleurs affirmé que toute personne de son entourage qui se rendrait coupable de fait répréhensible serait éjectée du gouvernement ? Que va-t-il faire maintenant face à ce scandale ? Va-t-il lâcher son protégé ou le garder ? Certes, pour l’instant, Adama Bictogo n’a pas été entendu par le procureur de la République. Mais la question mérite d’être posée. Cela parce que ce n’est pas la première fois qu’un proche de ADO a été cité dans une affaire peu glorieuse.


L’on se rappelle que certains commandants de zones, qui l’ont aidé à conquérir le pouvoir, avaient été cités comme auteurs de violations massives et graves de droits de l’Homme. En tout cas, s’il veut tenir parole et rester crédible aux yeux des Ivoiriens qui l’ont élu, ADO devrait pouvoir se débarrasser de son ministre, si les faits qui lui sont reprochés sont avérés. Mieux, Bictogo devrait se démettre ou être demis de ses fonctions pour nécessité d’enquête. C’est de cette façon que ADO prouvera au peuple ivoirien son attachement à la bonne gouvernance. C’est vrai que certains évoquent la thèse de manœuvres politiques pour écarter une personnalité qui monte.


Mais cette affaire de déchets toxiques est si grave que ce serait un autre crime de ne pas daigner y accorder une attention. Cela pour plusieurs raisons : le ministre Adama Bictogo, à ce que l’on dit, n’a pas nié les faits. Mieux, il a affirmé qu’il était prêt à rembourser le trop perçu. Outre cela, les victimes dont l’espoir de se voir dédommager s’effritait de jour en jour, ont besoin de savoir la vérité. Et il appartient à la justice ivoirienne de leur dire où sont passés les 4, 65 milliards sur les 22,5 milliards de F CFA qui devraient leur parvenir pour leur dédommagement. Il est bon que le président ADO prenne cette affaire à bras-le-corps, car le cas Bictogo n’est peut-être que la face visible de l’iceberg.


En tout état de cause, cette affaire de Trafigura, la société néerlandaise qui a fait conduire le navire de la mort sur les rives ivoiriennes, doit interpeller la conscience de tous les Ivoiriens et les amener à œuvrer à ce que de telles situations ne se reproduisent plus sur leur sol. Et pour ce faire, la justice devrait se départir de tout subjectivisme et sévir avec fermeté afin de dissuader tous ceux qui seraient tentés de faire fortune sur le dos de leurs compatriotes.

 

Dabadi ZOUMBARA

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de yakocotedivoire.over-blog.com
  • Le blog de yakocotedivoire.over-blog.com
  • : Blog créé à la suite de la crise post électorale en côte d'ivoire afin de me servir d'outil de compilation d'informations de toutes provenances.
  • Contact

Recherche

Liens