Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 20:08

 

L’audition des pro-Gbagbo, débuté à Bouna, le jeudi 31 mai 2012, par le président du Front populaire ivoirien (Fpi, ex-parti au pouvoir), Pascal Affi N’guessan, va se poursuivre jusqu’au 31 octobre prochain.


 Le deuxième prisonnier à être auditionné, n’est autre que Michel Gbagbo, le fils de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo détenu à la Cour pénale internationale (Cpi) à La Haye. Michel Gbagbo qui était détenu à Bouna après la chute du régime Fpi, avait été transféré à la Polyclinique internationale Sainte Marie d’Abidjan (Pisam), il y a presque trois mois, pour des raisons de santé. Il y était jusqu’à la mi-journée d’hier vendredi 1er juin 2012.


Selon nos sources, dans le cadre de l’audition des pro-Gbagbo, le fils de l’ancien chef de l’Etat a été conduit par avion à Bouna alors qu’il ne s’y attendait pas. Il est arrivé dans la capitale du Bounkami peu avant 14h. Quelques minutes après, son audition a commencé dans le bureau du président du Tribunal de Bouna, en présence de ses avocats, Me Dako et Me Bélébé. Michel Gbagbo a été interrogé par les mêmes magistrats (Procureur près le Tribunal d’Abidjan, président du Tribunal de Bouna et juge d’instruction) qui ont entendu la veille, Affi N’guessan. Concernant les charges contre le prévenu, ses Avocats ont laissé entendre qu’elles ne sont pas encore précises, et qu’il était question de ‘’tentative de viol, de pillage, etc.). Ils ont relevé l’inexistence d’un dossier relatif à leur client.


Sur le contenu de l’audition qui s’est achevée en fin d’après-midi, ils ont évoqué le secret de l’instruction.  Les avocats ont rappelé que pendant son séjour à la Pisam, Michel Gbagbo a été régulièrement interrogé par la justice. Au moment où nous mettons sous presse, les avocats de Michel Gbagbo ne savaient pas s’il resterait à Bouna ou s’il serait reconduit à la Pisam.  

 

Notons que la mère du prévenu, Jacqueline Chamois (Française) a dénoncé, le jeudi 31 mai 2012, lors d’une conférence de presse à Paris, la détention de son fils. ‘’Cela fait plus d’un an que mon fils est arrêté et détenu arbitrairement en Côte d’Ivoire. La situation a trop perduré. Il est temps de passer à la vitesse supérieure’’, avait-elle martélé.

 

BAMBA Idrissa (Info G.R)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de yakocotedivoire.over-blog.com
  • Le blog de yakocotedivoire.over-blog.com
  • : Blog créé à la suite de la crise post électorale en côte d'ivoire afin de me servir d'outil de compilation d'informations de toutes provenances.
  • Contact

Recherche

Liens