Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 13:14

La mort de John Atta Mills et l’élection de John Dramani Mahama ne changent pas les choses rien que pour les Ghanéens. Pour les pro-Gbagbo aussi, le changement de régime s’accompagne d’une évolution dramatique.

Jouissant de leurs libertés et comptant sur une bienveillance du Ghana du temps du président Mills, ils sont aujourd’hui traqués et illico remis entre les mains du pouvoir ivoirien. Charles Blé Goudé d’abord, ensuite Jean-Noël Abéhi et Jean-Yves Dibopieu viennent de réaliser avec amertume cette évolution dans l’approche des autorités ghanéennes. Traînant plusieurs chefs d’accusation, ils risquent tous de très lourdes peines de prison et voient, pour certains d’entre eux, leurs ambitions politiques particulièrement menacées.

 

Naturellement, pour les autorités ivoiriennes, c’est un peu du pain béni. Même si la réconciliation nationale risque d’en prendre un coup. Visiblement, John Atta Mills était celui qui manifestait de la sympathie pour les pro-Gbagbo qui avaient trouvé refuge dans son pays. En tout cas, depuis l’installation de trois barons de l’ancien homme fort d’Abidjan qui viennent de tomber dans les filets de la police ghanéenne... Ce fut d’abord le plus illustre d’entre eux en la personne du "général de la rue", Charles Blé Goudé. Mais le même sort qui vient d’être réservé à Jean-Noël Abéhi et Jean-Yves Dibopieu, signifie que c’est plutôt une nouvelle tendance qui est en vigueur.

 

Les autres adversaires au régime d’Alassane Ouattara se trouvant au Ghana n’ont qu’à bien se tenir tranquilles. Il n’est bien entendu pas exclu que le pouvoir à Abidjan ait âprement négocié pour s’assurer les faveurs des autorités ghanéennes. En effet, c’est toujours réconfortant pour un pouvoir de voir le cercle de ses adversaires se réduire. Or, dans le cas d’espèce, c’est bien cela dont il s’agit. Alassane Ouattara et son entourage peuvent savourer leur victoire.

 

Sauf que cette dernière pourrait être de courte durée et même quelque peu trompeuse. Car la traque des anciens partisans de Laurent Gbagbo n’est pas sans conséquence sur la réconciliation nationale. Déjà, avant même ces derniers événements, certains observateurs n’avaient cessé de pointer la justice sélective du régime ivoirien. Et la situation actuelle n’est pas pour arranger les choses. Loin s’en faut.

 

SOURCE : GuineeConakry

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de yakocotedivoire.over-blog.com
  • Le blog de yakocotedivoire.over-blog.com
  • : Blog créé à la suite de la crise post électorale en côte d'ivoire afin de me servir d'outil de compilation d'informations de toutes provenances.
  • Contact

Recherche

Liens