Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 juin 2012 6 02 /06 /juin /2012 17:38

«Alegria !» A dû crier Alassane Dramane Ouattara, certainement en dansant, lorsqu’il a su que son homologue français, François Hollande, s’apprêtait à l’appeler. Un coup de fil, enfin un appel téléphonique du mythique François Hollande, celui-là même qui a balayé le «boucantier» Nicolas Sarkozy !

 

A Paris, Ouattara a rasé les murs, essayé de négocier une audience pour rencontrer le nouveau Président élu. Mais les larmes de l’ami Sarkozy étaient encore chaudes pour l’enjamber et se jeter «forcé» dans les bras d’un Hollande qui n’a pas d’yeux pour lui. Que pouvait-il espérer d’ailleurs, dans l’immédiat auprès du socialiste vainqueur, un homme jalousement encadré par l’intrépide Calixthe Beyala et l’imperturbable Kofi Yamgnane, tous deux partisans des idéaux de Laurent Gbagbo ?

 

Retiré dans son «bunker à Abidjan», Ouattara déprimé, ne cesse de jeter des coups d’œil, de tendre l’oreille du côté de l’Elysée pour savoir si un appel hasardeux peut lui être destiné. Comme un soupirant, dans l’attente perturbée de l’élue. Tout le pouvoir ivoirien qu’il monopolise, toutes les ressources du pays, tous les moyens de l’Etat à sa disposition, ne suffisent pas à lui remonter le moral, à faire son bonheur. C’est l’abattement. Le matériel dont il s’entoure n’a aucune espèce de valeur. Il lui manque une petite chose : l’appel téléphonique de François Hollande ! Un appel qui se fait désirer. Et il a du mal à comprendre Hollande. Du mal à comprendre que lui, le «Brave-tchê»… Lui, ancien Directeur général adjoint du Fmi… Lui, le chef de l’Etat de la puissante Côte d’Ivoire, qui, quand il claquait les doigts, le monde bougeait à son gré, les embargos pleuvaient, les banques étouffaient et a pris lui, Président de la Cedeao, qui a réussi à maintenir Amadou Toumani Touré (Att) dans les liens du putsch, et a failli mettre au pas le putschiste Sanogo… Il ne s’explique pas qu’il ne retienne pas l’attention de Français Hollande.

 

Pourquoi Hollande le fait «poiroter» de la sorte ? Un simple appel, pour mettre fin à son calvaire, cela lui coûterait quoi ? Rien ! Qui, à part eux deux, est dans leur téléphone pour savoir ce que  Hollande lui a dit ? Personne ! Et la seule chose que les Ivoiriens apprendraient, serait que François Hollande l’a appelé au téléphone et que les deux chefs d’Etat ont longuement conservé. Et cela ferait un bon point pour lui. Il dirait des contrevérités sur le contenu de cet entretien et mettrait à plat le moral des partisans de Gbagbo. C’est ça aussi gouverner, non ? Faire comme ça va, même si ça ne va pas du tout… Qu’attend donc François pour l’appeler ou à tout le moins, pour prendre son appel ? Voilà donc le moral de notre République suspendu à un appel hypothétique de l’Elysée, version Hollande ! Qui va nous sauver ?!

 

C’est dans cette ambiance que sonne l’appel si attendu ! Fièvre heureuse ! Explosion de joie. Transporté par un contentement indescriptible, Ouattara ameute sa presse et autres officines de communication. L’heure a sonné pour donner le change. Et dire aux Ivoiriens que François Hollande l’a appelé, lui Ouattara, pour parler coopération, partenariat gagnant-gagnant, intérêts bilatéraux et quoi encore ! Et que, qui peut parler maintenant ? Le Président français, François Hollande lui-même, l’a appelé, et ils se sont parlé et bien parlé ! N’en déplaise aux partisans de Gbagbo !

 

Mais sa réputation sur sa méthode de communication, a franchi l’Atlantique, envahi l’univers et heurté la vigilance des nouvelles autorités françaises. Ainsi, pour éviter tout malentendu, le Quai d’Orsay a pondu un communiqué précisant le contenu et le cadre de l’entretien. Mais malgré cette précaution, le Dr Ouattara trouve son compte. Le lendemain, la Une de ses journaux est «gâtée» ! «François Hollande a téléphoné à Ouattara : les derniers espoirs des pro-Gbagbo ruinés». Pourtant, rien du tout n’est ruiné.

 

C’est eux, pro-Ouattara, qu’un simple coup de fil ressuscite. Eux qui se sentaient perdus depuis la chute de Nicolas Sarkozy. François Hollande a certes téléphoné à Ouattara, mais que lui a-t-il dit de bon pour lui, pour eux ? C’est à partir de là que les partisans de Ouattara peuvent sortir les tambours, les trompettes. Mais ils n’ont rien compris, François Hollande lui a mis les points sur les «i», et ils dansent quand même. Il trompe les partisans de Gbagbo. Il trompe ses propres partisans, ne serait-ce que pour continuer à vivre sur les apparences et apaiser son intérieur. C’est un problème.


Germain Séhoué

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de yakocotedivoire.over-blog.com
  • Le blog de yakocotedivoire.over-blog.com
  • : Blog créé à la suite de la crise post électorale en côte d'ivoire afin de me servir d'outil de compilation d'informations de toutes provenances.
  • Contact

Recherche

Liens