Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2013 3 06 /02 /février /2013 09:20

Les enseignants du pré-scolaire, du primaire et du secondaire général et technique de ce secteur d'enseignement ont déserté les salles de classe. Et ce, en dépit de la sortie la veille (dimanche:ndlr) du ministre de tutelle, Kandia Kamissoko Camara, pour les rassurer quant aux dispositions prises par le gouvernement afin de satisfaire à leurs revendications.

 

Répondant à l'appel de l'Intersyndicale du secteur éducation-formation(Isef), les enseignants sont restés chez eux. Pourtant, la ministre a annoncé que 42,6 milliards de fcfa sont prévus pour satisfaire aux revendications de l'ensemble des syndicats de fonctionnaires. Ce discours, les enseignants l'ont trouvé flou et imprécis. Aussi, conformément au préavis de grève déposé quelques jours auparavant, sont-ils entrés en grève depuis hier, pour une durée de 10 jours.

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ce mot d'ordre a été respecté à la lettre. Un petit tour dans certains établissements publics dans le district d'Abidjan, nous a convaincus sur la détermination des enseignants à contraindre l'Etat à leur payer la totalité de leur dû avec rappel, c'est-à-dire les 50 % restants de la bonification indiciaire avec rappel et pour les enseignants du secondaire et conseillers pédagogiques, l'autre moitié des effets financiers liés au reclassement catégoriel.

 

Au Groupe scolaire Pont de Treichville, quelques élèves s'adonnaient à des parties de jeux. Les salles de classe étant désertes pour les unes et fermées pour d'autres, ces bambins, plutôt que de renter à la maison, préféraient encore passer du temps ensemble.

 

Au Collège Moderne de Cocody, l'ambiance était autre que celle des jours de classe. Pas de professeur. Aucun cours n'a été dispensé.

 

Juste à côté, au Lycée Sainte-Marie de Cocody, des instructions fermes ont été données par la direction de l'établissement aux vigiles. Celles de ne laisser passer aucun journaliste. L'un des vigiles a toutefois confié que quelques enseignants et élèves sont ''venus voir s'il y avait cours''.

 

Au Lycée moderne de Koumassi, les élèves qui n'avaient certainement pas eu vent de ce mouvement de grève, et qui ont fait le même constat que nous, ont dû rebrousser chemin. D'autres, certainement plus studieux, ont mis l'occasion à profit pour étudier ou faire quelques révisions.

 

Comme on peut le constater, les enseignants ont non seulement maintenu leur mot d'ordre d'arrêt de travail, mais ils ont encore démontré leur force au gouvernement. Rappelons que l'Isef qui revendique cette grève, est une organisation syndicale regroupant 98 % des syndicats du secteur éducation-formation.

 

Franck SOUHONE

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de yakocotedivoire.over-blog.com
  • Le blog de yakocotedivoire.over-blog.com
  • : Blog créé à la suite de la crise post électorale en côte d'ivoire afin de me servir d'outil de compilation d'informations de toutes provenances.
  • Contact

Recherche

Liens